Página 1 dos resultados de 9 itens digitais encontrados em 0.000 segundos

Noções fundamentais para se pensar a poética do traduzir de Meschonnic; Les concepts fondamentaux pour comprendre la poetique du traduire de Meschonnic

Ferreira, Alice Maria Araújo
Fonte: Programa de Pós-Graduação em Estudos da Tradução - POSTRAD, da Universidade de Brasília - UnB Publicador: Programa de Pós-Graduação em Estudos da Tradução - POSTRAD, da Universidade de Brasília - UnB
Tipo: Artigo de Revista Científica
Português
Relevância na Pesquisa
26.89%
Neste artigo buscamos refletir sobre algumas noções fundamentais para se pensar a Poética do traduzir (1999) de Henri Meschonnic. Noções como linguagem, língua, texto, discurso, enunciação, alicerçam as reflexões poéticas e literárias para se pensar a tradução como processo histórico e atividade do sujeito. Assim, na sua poética do traduzir, noções importantes tais como ritmo, oralidade, significância, subjetivação aparecem para compreender o ato da tradução como lugar de uma teoria de conjunto da linguagem, da literatura e da sociedade, em outras palavras, pensar o traduzir marcado historicamente, subjetivamente e socialmente. Essas reflexões permitem perceber a história do traduzir alinhada à história do pensamento sobre a linguagem. _________________________________________________________________________________ RESUMÉ; Nous proposons dans cet article une réflexion autour de certaines notions fondamentales pour comprendre la Poétique du traduire (1999) d’Henri Meschonnic. Des notions comme langage, langue, texte, discours, énonciation, lancent les bases poétiques et litéraires pour penser l’acte de traduction comme processus historique et activité du sujet. Ainsi, dans sa poétique du traduire apparaissent les notions de rythme...

L'oeuvre au service de la traduction : l'écriture vianesque, une invitation à la traduction créative

Cardin-Simard, Isabelle
Fonte: Université de Montréal Publicador: Université de Montréal
Tipo: Thèse ou Mémoire numérique / Electronic Thesis or Dissertation
Português
Relevância na Pesquisa
26.75%
Stanley Chapman n’est pas un traducteur ni même un écrivain très connu. Le volume de ses écrits originaux, qui sont d’ailleurs difficiles voire impossibles à trouver, et des traductions à son actif reste mince. Peut-être serait-il même passé complètement inaperçu, sauf bien sûr chez ses compères du Collège de ’Pataphysique, de l’Oulipo et de l’Outrapo, s’il n’avait pas traduit deux romans phares de l’écrivain français Boris Vian: L’Écume des jours et L’Arrache-coeur. La prose singulière de Vian l’aurait-elle incité à passer à l’acte d’écriture qui trouve justement sa source et se déploie dans l’acte du traduire ? Par ailleurs, les affinités intellectuelles que partageaient Vian et Chapman pourraient-elles aussi être en cause dans cette expérience du traduire ? Henri Meschonnic et Antoine Berman nous informent que la critique de la traduction a le pouvoir de révéler le rapport intime entre la pensée, l’écriture et la traduction. À partir de la « poétique du traduire » de Meschonnic et de « l’analytique de la traduction » de Berman, ce mémoire interroge en quoi Heartsnatcher, la traduction anglaise de L’Arrache-coeur, peut être considérée comme un acte de « traduire-écrire ». Étayée des notions de rythme et de signifiance...

La parole rachetée: imaginaire marchand et économie du signe dans le récit médiéval (XIIe-XIIIe siècles)

Carreto, Carlos F. Clamote
Fonte: ERMILA | Centre d'Études Supérieures de Civilisation Médiévale Publicador: ERMILA | Centre d'Études Supérieures de Civilisation Médiévale
Tipo: Artigo de Revista Científica
Publicado em /01/2009 Português
Relevância na Pesquisa
16.89%
1.Car en monnoie est la cose moult oscure … (G. Le Muisit). Les avatars d’une semblance Il s’agira, dans cette première partie, d’esquisser les grandes lignes formant le cadre théorique sur lequel s’appuient ces réflexions, et de lancer de surcroit un bref regard sur les principales études et courants critiques s’étant attachés, surtout depuis les années 70 du siècle passé, aux répercussions de l’imaginaire économique et monétaire sur la conception du langage poétique et la nature mouvante du récit fictionnel. Les travaux de M. Shell, P. Haidu, H. Bloch, E. Vance, R. A. Shoaf ou J. Kellogg (entre beaucoup d’autres) ont en effet ouvert une voie herméneutique particulièrement féconde dans la mesure où, sans pour autant nier l’importante de la perspective socio-historique ou même des apports de la philologie traditionnelle, ces réflexions ont chercher à scruter et à interroger, en profondeur, le statut idéologique, textuelle et symbolique de l’imaginaire marchand qui imprègne lentement (mais irréversiblement) les diverses strates signifiantes des récits (du lexique aux motifs, en passant par les structures narrative) infléchissant ou bouleversant ainsi leur identité poétique ainsi que la vision du monde qui les sous-tend. Les nombreuses mutations qui marquent...

La forme du mouvement (sur la notion de rythme)

Bourassa, Lucie
Fonte: Université de Montréal Publicador: Université de Montréal
Tipo: Artigo de Revista Científica
Português
Relevância na Pesquisa
37.29%
Cette réflexion autour de la notion de rythme a été motivée par le désir d'expliciter le rôle qu'il joue dans l'organisation du sens des œuvres littéraires. Elle s'est imposée en particulier pour décrire des textes — poésies contemporaines, proses — qui, ne présentant aucun signe évident de mesure régulière, semblent mettre en échec une conception du rythme fondée sur la régularité, qui a longtemps prévalu dans le domaine de la poétique.

Figurations et configurations du rythme : contours d’une poétique

Bourassa, Lucie
Fonte: Université de Montréal Publicador: Université de Montréal
Tipo: Artigo de Revista Científica
Português
Relevância na Pesquisa
37.19%
À l'époque où, comme disait Valéry, les arts «admettaient» d'être soumis «à certaines formes ou modes obligatoires qui s'imposaient à toutes les œuvres du même genre, et qui pouvaient et devaient s'apprendre », les arts poétiques recelaient généralement force conseils sur la versification.

Pressupostos teóricos para uma crítica de tradução literária; ;

Kirsch, Gaby Friess
Fonte: Universidade de São Paulo. Faculdade de Filosofia, Letras e Ciências Humanas Publicador: Universidade de São Paulo. Faculdade de Filosofia, Letras e Ciências Humanas
Tipo: info:eu-repo/semantics/article; info:eu-repo/semantics/publishedVersion; ; Formato: application/pdf
Publicado em 18/04/2002 Português
Relevância na Pesquisa
26.75%
O presente artigo tem como objetivo examinar como Antoine Berman e Henri Meschonnic abordam os conceitos de comunicação, equivalência e fidelidade em tradução literária e a relação entre texto de partida e texto de chegada. Em seguida, serão apresentadas as propostas dos dois pesquisadores para uma crítica da tradução literária: a sistematização das tendências deformadoras da tradução elaborada por Berman e o método de análise e crítica da tradução literária desenvolvido por ele e a poética da tradução de Meschonnic.; ; Le présent article a pour but d’examiner comment Antoine Berman et Henri Meschonnic envisagent les concepts de communication, d’équivalence et de fidélité en traduction littéraire et le rapport entre le texte de départ et le texte d’arrivée. On présentera, ensuite, les démarches théoriques que les deux chercheurs proposent pour une critique de la traduction littéraire: le système de déformation de textes opérant en traduction élaboré par Berman et la méthode d’analyse et de critique de la traduction littéraire qu’il développe et la poétique de la traduction de Meschonnic.

La poétique et les études du langage : vers l’inconnu

Neumann, Daiane; Universidade Federal do Rio Grande do Sul
Fonte: Faculdade de Letras da Universidade Federal de Minas Gerais Publicador: Faculdade de Letras da Universidade Federal de Minas Gerais
Tipo: info:eu-repo/semantics/article; info:eu-repo/semantics/publishedVersion; ; Avaliado pelos pares; Formato: application/pdf
Publicado em 21/05/2015 Português
Relevância na Pesquisa
37.03%
La poétique proposée par Henri Meschonnic se construit à partir  de l’épistémologie dans le domaine des études du langage, notamment à  partir de la linguistique de Ferdinand de Saussure et d’Émile Benveniste.  La notion de système chez F. de Saussure et la discussion sur la notion  de rythme, la subjectivité dans le langage, la sémantique sans sémiotique  chez É. Benveniste donnent les bases sur lesquelles se développe cette  théorie. Sans omettre l’historicité de la poétique, ce travail propose de  débattre des questions qu’elle peut poser aux études du langage actuelles,  surtout celles relatives au domaine de la linguistique de l’énonciation et du  discours. C’est le discours qui prime pour la poétique, ce qui amène à un  rapprochement entre les études du langage et les études de la littérature, donc à une modification du point de vue et de l’objet d’étude. Réfléchir à  ce changement de point de vue et aux nouveaux objets que nous pouvons  y trouver c’est ce que nous nous proposons de faire. Henri Meschonnic’s poetics is built considering the  epistemology from language studies, especially from the Linguistics  of Ferdinand de Saussure and Émile Benveniste. The notion of system  established by Saussure and the discussions about rhythm...

Escutando a voz de Meschonnic

Henrique da Costa, Cristina; UNICAMP
Fonte: Universidade Federal de Santa Catarina Publicador: Universidade Federal de Santa Catarina
Tipo: info:eu-repo/semantics/article; info:eu-repo/semantics/publishedVersion; Formato: application/pdf
Publicado em 03/10/2013 Português
Relevância na Pesquisa
17.29%
http://dx.doi.org/10.5007/2176-8552.2013n15p75 O presente artigo procura analisar alguns aspectos da argumentação de Henri Meschonnic em Critique du rythme, tentando mostrar que ela se apóia na decisão de não dissociação entre os diversos registros discursivos habitualmente separados uns dos outros. Tenta-se aqui compreender de que modo esta decisão, que não está a serviço de um estilo literário, e sim de uma ideia diretriz – a do sujeito, desenvolve-se eficientemente. É porque o sujeito está na fonte dos discursos que ele necessariamente tem expressão em diversos gêneros. Da mesma forma, por ser a condição de possibilidade de todo discurso sobre o sujeito, só a decisão de continuidade entre a fala teórica, a tomada crítica e o pensamento poético é capaz de tornar audível a função organizadora subjetiva dentro da linguagem. Desta maneira, o próprio discurso de Meschonnic sustém-se ao mesmo tempo num esforço de crítica das idéias preconcebidas sobre a linguagem e a poesia, e num esforço teórico-poético para repensar o discurso e o sentido. Sob este ângulo, são então abordadas as noções poéticas de ritmo, de oralidade e de voz, tentando o artigo mostrar a grande originalidade e o poder de transformação que tais noções imprimem ao olhar da teoria literária sobre si mesma. Palavras chave: ritmo – discurso – historicidade – sujeito.   Résumé Le présent article cherche à analyser quelques aspects de l’argumentation d’Henri Meschonnic dans Critique du rythme...

STEINER ET MESCHONNIC: POUR EN FINIR AVEC LA FABLE DE L’INDICIBLE ET LE SPECTRE DE L’OBJECTION PRÉJUDICIELLE : QUELQUES NOTES IMPROVISÉES SUR LE CLAVIER BIEN TEMPÉRÉ D’UN SCEPTIQUE

Lamy, Laurent; Université de Montréal
Fonte: Belas Infiéis Publicador: Belas Infiéis
Tipo: info:eu-repo/semantics/article; info:eu-repo/semantics/publishedVersion; Formato: application/pdf
Publicado em 09/09/2013 Português
Relevância na Pesquisa
16.75%
Cet article interroge à de nouveaux frais la présomption s’attachant à l’idée qu’une part d’indicible rançonne l’opération de traduction et fait peser sur elle une objection préjudicielle à l’accomplissement de son mandat. Le point de vue de Georges Steiner, tenant de cette option, est confronté à celui d’Henri Meschonnic, qui propose une poétique du traduire qui relativise considérablement cet impact, qu’il impute à des facteurs sociaux et historiques. Meschonnic conteste pareillement l’ascendant du paradigme de la communication comme tuteur de la traduction, ainsi que la primauté de la motion herméneutique mise de l’avant par Steiner. Les arguties de Jose Ortega y Gasset sur l’indicible sont aussi battues en brèche. Prenant le relais de la théorie critique élaborée par les Romantiques d’Iéna et le postulat s’attachant à la transversalité des genres, Walter Benjamin voit dans le champ d’opération de la traduction un continuum de métamorphoses. Meschonnic emboîte le pas à cette vue en affirmant que la traduction implique une poétique qui construit une forme-sujet où le rythme et l’oralité renouent avec le langage du corps et concrétisent l’engagement sociopolitique du discours qui répudie le surplomb de quelque indicible ou impossibilité formelle de traduire.